Avec mon dossier de 83 pages, je remporte le deuxième prix que la chaîne américaine  » natural geographic channel » et gaz de France organisent afin d’aider financièrement 4 associations françaises à développer un projet visant à protéger plantes et / ou animaux en voie d’extinction. Le mien, amie lectrice, ami lecteur, vous l’avez deviné: propager les variétés fruitières menacées de disparition..

Et me voici à Paris, au ministère de l’environnement pour y recevoir, pour les croqueurs de pommes de la Manche, un chèque de 5000 €.

L’une des récipiendaires précise que la somme reçue pour son association leur permettra de sauver les libellules. Je demande alors à reprendre le micro pour déclarer ce qui suit:

 »Et bien pour nous, c’est loin d’être gagné: cette année, nous étions 9 à récolter des greffons au musée de la ferme de Sainte Mère. De 10 à 12h puis de 14 à 16h. 4 membres du conseil général, salariés et 5 croqueurs bénévoles effectuant ensemble, plus de 200 km . 2 mois plus tard, nous avons cédé aux visiteurs de la bourse aux greffons de Sainte Mère quelques uns des greffons pour la somme astronomique de 48 €. …Faites quelques calculs! ….Chère, chère, la sauvegarde de notre patrimoine fruitier! »

Et alors-là, silence général! ….J’ai redonné le micro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires