Parmi les diverses EXPOSITIONS POMOLOGIQUES que j’ai créées + organisées + animées, il en est qui ont surtout marqué:

celles du musée de la ferme de Sainte Mère Église  et surtout celles de ma commune: Saint Fromond.

Ces EXPOSITIONS POMOLOGIQUES n’auraient jamais existé sans les aides précieuses de mes amis  »croqueurs de pommes de la Manche’ et aussi, et surtout, des trois passionnés que j’ai le plaisir de vous montrer.

Trois passionnés! ….Certes! …Mais ça ne suffit pas!….+ Trois personnes compétentes! ….Certes! …Mais ça ne suffit toujours pas!….+ Trois humanistes qui ont offert de leur argent et de leur temps, pour qui, pour quoi, amie lectrice, ami lecteur, peut-être pourras-tu nous le dire? ….Bref, trois personnages hors du commun! …Je me dois de leur rendre hommage, d’où– en partie– ce blog.

                          Eugène Tinture.                                                                                        Gilbert Martin

Élisabeth Roulland.

Élisabeth Roulland: une  »sacrée p’tite bonne femme » qui, dans l’ombre, a beaucoup œuvré pour que survivent plusieurs races locales et anciennes de poules, oies, moutons, lapins,ânes, chevaux, etc, et qui nous a aidés, Gilbert et moi, à créer nos vergers de pommiers et poiriers.

Élisabeth, je te devais, au moins, ce minuscule hommage!

S’ensuivent de nombreuses photos de ces deux séries d’expositions.

Sainte Mère Église.

 

Saint Fromond.

2005.

Une bonne centaine de visiteurs et seulement 6 de ma commune ( soit moins de 1 % ) malgré la publicité passée dans les journaux!

Saint Fromond.

2006.

Voici, mis en place devant la salle des fêtes, dès le vendredi, les premiers présentoirs que j’ai créés. Je les ai fabriqués et soudés chez mon frère Bertrand, métallier, avec du fer à béton de 10 mm, Bertrand se chargeant de les galvaniser. Nous avons enfilé des pommes à cidre dedans. Placés en plein bourg, ces présentoirs ont dû intriguer mes braves concitoyens à tel point qu’ils sont venus nombreux les samedi et dimanche voir cette  » drôle d’exposition » —au dire de l’un d’entre eux.

Saint Fromond.

2007.

Et maintenant, le summum! J’y ai consacré plus de 6 mois, en y travaillant quasiment tous les jours!

Hélas, peu de photos intéressantes ont été prises! Voici les meilleures!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires