Vous l’avez compris ! Ce blog, je l’ai conçu pour vous aider gratuitement.

Mais soyons clairs dès le départ !

En ces quelques 20 ans, des centaines de personnes m’ont sollicité afin que je les aide. Hélas, je constate qu’à la première difficulté, la quasi-totalité a pris la poudre d’escampette.

En voici des exemples :

datant du 21 novembre 2018:

« Bonjour,
Je viens d’aménager dans une maison avec un petit jardin, au fond du
quelle se trouvent 2 poiriers. Ancien espalier, je n’ose tailler ces vieux arbres, connaissant rien,
mais j’aimerais les sauver….. »
Ma 1ère réponse :

« Bonjour Mme …..
Suite à votre mail, je suis partant pour vous aider GRATUITEMENT. Mais, sachez que COUPER, c’est facile, mais ‘’TAILLER’’ un arbre fruitier afin qu’il rapporte le plus possible de bons fruits est tout un ART ! Quant à ‘’restaurer un arbre négligé’’, c’est encore plus compliqué ! Et le pire !!! ‘’ véritable parcours du combattant ‘’: c’est ‘’restaurer un espalier !!!!! ‘’Ce qui est, si j’ai compris, votre souhait. De plus, chaque arbre est unique et exige une taille adaptée!.

Mais soyons réaliste dès le départ ! Sur les centaines de personnes qui m’ont contacté pour que je les aide, seules deux ‘’ ont tenu la route’’ ! Serez-vous la troisième ?

Or, au vu de vos informations, je suis dans le flou le plus total. Je vous propose alors la démarche différente.

Pour vous conseiller, je souhaite ce qui suit :

Prenez, lorsqu’ils sont bien ensoleillés, au moins 15 photos de chacun de vos arbres dans l’ordre suivant, et en respectant impérativement mes consignes. Si certaines de ces photos me laissent dans le flou, je vous le dirai, mais une seule fois ( ce sera votre unique jocker!).
photo 1: arbre en entier afin que je voie s’il est restaurable
photo 2: tronc à 20 cm du sol
photo 3: les branches qui partent du tronc en gros plan
photo suivantes : chacune de ces branches sur les 50 premiers cm
photo suivantes : chacune de ces branches sur toute leur longueur
photo suivantes : afin de voir si l’arbre présente des boutons à fleurs, du nouveau bois ou s’il est totalement épuisé
Informations supplémentaires: avez-vous eu des fruits cette année? Si oui, connaissez-vous le nom des variétés?
Si vous avez du mal à m’envoyer des photos, dites-le-moi! Il y a toujours une solution pour transmettre un bon nombre de photos….
Comment avez-vous obtenu mon adresse mail?
Espérant pouvoir vous aider, j’attends vos quelques dizaines de photos que je vous renverrai modifiées, c-à-d avec des indications écrites dessus.

Bien amicalement. Michel.

PS : à titre d’exemple, voici 10 photos qui, j’espère, vous aideront à voir ce que j’espère de vous.

Je pose une autre condition : que vous me donniez vos photos afin que je les mette dans mes futurs cours.

Mail du lendemain :

‘’  Bonjour Monsieur Brault

Je vous remercie pour votre réponse.

Je veux bien faire toutes ces photos, mais je suis immobilisé cause d’une mauvaise chute pour au moins encore 15 jours. Par contre faut que je vous dise, j’ai juste l’intention de sauver ces arbres, loin de moi de vouloir leurs imposer leur forme ancienne d’espalier. Il s’agit des poires conférence. Très généreuses, puisque il donnent encore des fruits, malgré le mauvais traitement.

Évidement je vous laisse mes photos, en espérant que ce retard n’est pas un obstacle

je vous salue amicalement ‘’

Aujourd’hui , 100 jours plus tard, toujours pas de photos !

Autrement dit, sauf intervention rapide de cette personne, je laisse tomber….

pris à partir du forum de RUSTICA datant du 11 octobre 2018.

‘’ Bonjour à toutes et tous !

Alors voilà, j’ai un petit terrain que j’aimerai transformer en verger. Il n’est pas bien grand, assez biscornu, et possède en son centre une structure faite d’arceaux métalliques qui forment une treille assez jolie que j’aimerai préserver.

Voilà un plan pour commencer, tout le tour il y a des haies que je vais réduire à environ 1m :’’

‘’ Pour l’instant je n’ai pas d’idée précise sur l’organisation à donner à l’ensemble, je me disais juste que je ferai bien grimper des choses sur la treille, comme de la vigne et des plants de kiwi.

Je ne cherche pas la rentabilité à tout prix, juste à m’occuper de quelques arbres et arbustes, en aménageant ce petit espace. J’aimerai des variétés résistantes, de chez nous comme ont dit, je ne cherche pas l’exotisme et les choses rares.

Pourriez-vous me conseiller sur l’organisation de ces espaces, et sur les variétés à choisir ? L’idée et d’avoir de la variété dans les types de fruits.

Un grand merci par avance à ceux qui m’aideront.’’

Suivi d’une 2ème demande datant du 16 c-à-d quelques jours plus tard.

‘’ Bonjour,
vraiment personne ? Je peux apporter des précisions sur une chose où l’autre ?’’

Vont s’ensuivre plusieurs réponses d’internautes, avec systématiquement celles du demandeur, ce qui est encourageant !

Voici la mienne du 2 janvier 2019.

‘’Bonjour.

Je constate avec satisfaction que vous êtes motivé ! Aussi, c’est avec plaisir que je vais essayer de vous aider gracieusement.

J’ai plus de 25 ans de passion en arboriculture fruitière. J’ai créé, organisé et animé quelques 200 manifestations pomologiques…J’écoutais beaucoup les remarques des participants…J’ai énormément appris des anciens—je veux dire les grosses pointures de ma région comme Eugène Tinture et Gilbert Martin— J’ai dévoré une bonne centaine de livres anciens ou non traitant de ce sujet si difficile….Tout ce blabla pour vous faire part de leurs réflexions et des miennes.

Mais commençons par le commencement !

Si j’ai bien compris vos divers mails sur RUSTICA, vous allez défricher ce petit terrain cet hiver, ce qui signifie 2 choses : vous aurez beaucoup de travail ! Bonjour les suées ! et vous n’êtes pas dans l’urgence ce qui me semble positif pour la suite.

De plus, vous êtes dans une région très favorable aux divers fruitiers.

1°) De combien de temps disposez-vous pour défricher ce tout petit terrain ? Quelle somme pensez-vous y consacrer ?

A—— pour défricher ce tout petit terrain ?

B—— par mois pour entretenir votre futur verger ?

2°) Avez-vous pris une bêche et creusé un trou d’environ 80 cm * 80 * 70 de profondeur afin de connaître la structure ( terre souple, limoneuse, caillasse, argile, etc) de votre terrain. Est-ce une terre acide, neutre, basique?  S’il est trop basique( calcaire actif), les poiriers sur cognassiers ( la seule possibilité pour vous) sont à exclure !

Votre terrain est-il trop humide en hiver ? Si tel est le cas, votre souhait d’avoir un cerisier —qui, vu votre surface, ne pourra être qu’un basse-tige probablement sur  porte-greffe Ste Lucie sensible à l’asphyxie racinaire—est à exclure. Vous commencez à voir les difficultés !

3°) Quelle somme pensez-vous y consacrer ? car si votre souhait d’avoir VOTRE verger surpasse le montant que vous pouvez y mettre, alors n’hésitez pas à améliorer la terre. Vos futurs arbres vous en sauront gré !
4°) Vous envisagez de garder votre treille et d’y faire grimper des actinidias ( pour kiwis) et des vignes ( pour raisins). Ça me semble une excellente idée….Je pourrai à ce sujet vous conseiller ultérieurement. Cependant, bonjour les tailles !

Comme le disait l’un des internautes : ‘’ Regardez aussi ce qui pousse bien autour de chez vous .’’

5°) Chez moi—centre Manche—, les étés sont de plus en plus secs, aussi dois-je arroser énormément mes arbres. Avez-vous pensé à l’eau ?

6°) et à l’entretien du sol ? Comment arrêterez- vous les mauvaises herbes ?

7°) En dehors des actinidias, des vignes, du cerisier( beaucoup d’interrogations), quels autres fruitiers voulez-vous manger ?

8°) Je n’ai jamais fait de colonnaires car tous ceux qui m’en ont parlé les ont trouvés hors de prix et décevants.

Vous avez un gros atout : vous planterez en novembre 2019, ce qui vous laisse le temps de faire mûrir votre projet.

9°) Ça vous permettra aussi d’acheter des arbres ‘’ racines nues’’, beaucoup moins chers que ceux ‘’en pots’’ qui, trop souvent sont des invendus replantés , avec des racines recroquevillées.

Assistez aux manifestations des ‘’ croqueurs de pommes de la Vienne’’

http://croqueurs-national.fr/

 et expliquez-leur votre projet.

Je reste à votre disposition pour vous aider.

Consultez mon blog qui vous fournira toute une multitude de renseignements. Vous y trouverez mon adresse mail.

http://www.vive-pommes-poires.fr/

Bien amicalement. Michel

Plus de deux mois plus tard, aucune nouvelle concernant mes conseils!

 

.

François, un ‘’élève’’ avec lequel je ne perds pas mon temps, bien au contraire puisqu’il applique mes conseils.

 

http://www.vive-pommes-poires.fr/wp-content/uploads/2018/11/J’apprends-à-François-par-mails-à-former-son-jeune-poirier-en-espalier..pdf

que vous devrez copier ce lien sur google puis le TÉLÉCHARGER.

Dès le début de notre correspondance, il m’envoyait toutes les informations dont j’avais besoin pour le guider.

Et vous qui ferez appel à moi, en ferez-vous autant ? Comme je le disais en tête de cet article, vous n’aurez droit qu’à une erreur, votre joker !

Bon voyage sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires